Pudep-yeah

A propos
Voyages | Mardi 6 Septembre 2016

Day 5 - Paddle yoga, King's beach

L'avantage quand on s'écroule de sommeil à 17h, c'est qu'on devient pour une journée quelqu'un du matin.
J'adorerais être quelqu'un du matin. Faire un miliard de trucs avant d'aller bosser; faire mon sport, me préparer un bento pour midi, avoir le temps de faire quelque chose de mes cheveux... et pouvoir prendre mon petit dej' sans être en retard (car je prends toujours le temps de prendre un vrai petit dej, en revanche je suis aussi toujours en retard).

Bref, hier matin, 6h du mat, j'enfile mes baskets de morning personne, une barre de céréales dans la poche de mon short et je file à la salle de gym de l'hôtel.
Quarante cinq minutes de power walk plus tard, je remonte dans la chambre prendre ma douche et me préparer pour l'activité phare de ces vacances aux US : mon cours de paddle yoga.

Mais qu'est-ce que le paddle yoga ?
Et bien c'est un jeu d'équilibre assez fantastique où, en plus de devoir soutenir des poses de yoga (asana) plus ou moins complexes, on dioit également tenir en équilibre sur une planche.
On est joueurs, nous, les paddle yogi.
Et pour encore plus de fun, une eau du lac à 12 degrés. Histoire de ne vraiment pas avoir envie de tomber à l'eau.

J'avais réservé ce cours il y a des semaines, et Jenay - directrice de Lake Tahoe Yoga - m'a accueillie sur une des plages de South Lake Tahoe.
J'avais prévu le coup, et avait investi pour l'occasion dans une magnifique combi - springsuit - censée me protéger du froid si toutefois je plantais mon headstand. C'est ce que j'aime appeler to collapse gracefully.

Jenay m'a donnée quelques conseils pour pagayer debout, tenir en équilibre sur la planche, afin de rejoindre le large, la où ledit cours de yoga devait avoir lieu.
Jusque là tout va bien, je manie la pagaie comme une majorette, et je suis même tellement relax que je discutte raclette et beurre salé avec Jenay.

Puis le cours commence.
D'abord sur les genoux, à quattre pattes. Puis en levant une jambe, puis l'autre, puis une jambe et un bras, puis les deux autres.
Tout va bien. Je maitrise.

Je sens néanmoins une fatigue musculaire assez inhabituelle, et même si je constate que je suis plus que jamais aux aguets afin de garder l'équilibre, je commence à me demander s'il n'y a pas quelque chose qui cloche.

On progresse, les poses s'enchainent, avec de moins en moins de bras, et de plus en plus de torsions.
Premier vinyasa; c'est fantastique.
Je me doute que seuls les yogi ici comprendront mon exhaltation, mais imaginez-vous sans dessus-dessous sur une planche au milieu d'un lac magnifique, regarder derrière vous entre vos jambes et y voir la côte, les montagnes et le ciel bleu, le tout à l'envers. Paddle yoga On ne maitrise véritablement un asana que lorsqu'on est serein dans la pose dans laquelle on se trouve, aussi difficile soit-elle, et qu'on peut respirer calmement et se dégager de toute crispation. En d'autres termes, lorsqu'on apprécie la position.
Et la croyez moi, avec une vue pareille, il est difficile de ne pas apprécier le moment, aussi inconfortable soit la position dans laquelle on se trouve.

Sauf que là, c'est le drame: je commence à voir trouble, mes oreilles se bouchent. Je sens le malaise arriver.
Je me mets à genoux, et je réfléchis 2 secondes: hier midi j'ai pique-niqué, hier soir.. rien, ce matin j'ai mangé une barre de céréales... avant de faire 45 minutes de cardio.

ICH BIN EINE GROSSE DÉBILE.

Heureusement pour moi Jenay a été très compréhensive et s'est adaptée à mon état en me guidant dans des postures simples.
Elle m'a aussi confiée que l'eau du lac est si pure qu'on peut même la boire.
Je vous tiendrai au courant demain si elle avait raison sur ce point...

Toujours est-il que je suis toujours très en colère contre moi même.
Faire un début de malaise vagal pour cause de manque de sucre AUX ETATS UNIS, cyrielously ?
Il n'y a vraiment que moi pour le faire !

Apres un savasana très apprécié, nous sommes reparties en pagayant vers la rive, deux heures après le début du cours. Et cinq minutes après avoir posé le pied sur le sable, j'étais en train de savourer un smoothie super proteiné en me mordant les doigts d'avoir été aussi bête.

Pour le reste de la journée, nous avons décidé de retourner à Tahoe city,  au nord du lac.
Tahoe city Nous avions traversé la ville le premier jour et les jolies cabines en bois nous avaient séduites, très dans l'esprit Bodyguard, mais sans tueur à gage payé par une soeur jalouse. Et sans Kevin Costner, à mon grand regret.
Et pour l'anecdote, c'est dans les envrirons de lake Tahoe que certaines scènes du film ont été tournées. La maison est d'ailleurs en vente pour la modique somme de $8 millions. À bon entendeur.

Nous nous sommes arrêtés pour déjeuner dans un BBQ au bord du lac : Moe's Bar B Que.
Je ne suis pas très fast food mais j'avoue que leur pulled pork et leurs ribs étaient vraiment délicieux, et la vue sur le lac, franchement pas degueu. Moe's Bar B Que Nous nous sommes baladés dans la ville avant de reprendre notre route le long du lac, et en discutant un peu avec les commerçants, nous avons pu confirmer notre impression de départ : Tahoe city est une ville très charmante et très agréable, où les gens sont gentils et accueillants.

Nous nous sommes ensuite arrêtés à King's beach, suivant les conseils de Jenay.
King's beach est une plage située au nord du lac. Il y a plus de vent que dans le sud (là où j'ai fait du paddle yoga), mais la plage elle même est vraiment sublime, sable fin et pontons en bois. King's beach #1 King's beach #2 King's beach #3 On s'y est arrêté quelques instants avant de reprendre la route et de boucler notre tour de lac.
Avant de rentrer nous nous sommes arrêtés une dernière fois à Zephyr point pour profiter de notre dernier coucher de soleil sur le lac Tahoe. Zephyr point #1 Zephyr point #2 Zephyr point #3