Pudep-yeah

A propos

Trucs


Trucs | Samedi 15 Octobre 2005

ejp

Mon appartement, je l'aime déjà. Pour vous en faire une idée, imaginez une beeeelle terrasse, avec un joliii petit coin de pelouse face a laquelle se tient ma baie vitrée, qui me sert accessoirement de porte d'entrée.
Pittoresque en somme. Et en plus d'être choupi, cet appart est du style hi-tech, je m'explique : ma fameuse porte fenêtre se ferme grâce à une simple pression du doigt, les volets étant automatiques et donc bien entendu électriques.
Je me trouvais donc chez moi avant-hier soir, vers 23h, m'affairant à la déco de mon espace, écoutant de la musique, l'éponge à la main et la serpillière au pied, pendant que chéri-chéri testait l'ADSL sur le canapé.
Je frottais avec ardeur quand, juste ciel, l'atmosphère s'assombrit d'un coup d'un seul, et nous nous retrouvâmes dans un silence macabre et une pénombre des plus totales.

Quoi quoi quoi, j'ai foutu du Mr Propre dans le micro-onde sans le débrancher, non mais je t'emmerde ! D'abord ma mère elle le débranche jamais, je suis pas née avec une science infuse du nettoyage electro-menager. Bref, pas d'affolement, il suffit de le débrancher et d'aller remettre le disjoncteur. Mais où se trouve le disjoncteur ? A l'extérieur évidemment.
Töten Stille
Je vous le demande, comment sortir par la porte pendant une panne de courant quand celle-ci se ferme à l'électricité ? Hmmm pas d'affolement, il suffit de réveiller les proprio qui n'habitent pas loin, eux remettront le courant et nous seront alors sauvés. Sauf quand ces derniers ne répondent pas passé 23h. Ces portables, quelle belle invention.

Que faire.
Les pages jaunes ! Ils doivent bien posséder un numéro fixe ! Liste rouge ? Ah bon?
?Allo maman ? Euh? j'ai un petit problème, voilà...
les pompiers ?
oui tu as raison, il vont casser la porte (bêtes brutes)...
"un mécanisme manuel obligatoire ? Euh, bah st'à dire qu'elle me l'a pas montré et que là, j'y vois rien...
De quoi pardon ? Sauter par le velux ? Tu m'aimes donc si peu ? Ah, pas moi ? Chéri-chéri ? Tu l'aimes donc si peu ?
Mmm avant d'attenter à nos jours, on va essayer de téléphoner à des voisins... je te rappelle"

"Allo monsieur ? Oui, excusez moi de vous déranger, je suis votre nouvelle voisine, locataire de Mr et Mme XXX et je suis enfermée chez moi à cause d'une panne. Est-ce que vous pourriez soit me donner le numéro de fixe de mes propriétaires, soit les prévenir vous-même s?il vous plait ?
Ah, vous pouvez pas vous les voir ? C'est fâcheux...
Peut-être pourriez-vous me communiquer les coordonnées d'autres voisins qui eux...
Ah, personne ne peux se les voir dans le quartier ? Je vois... Oui oui ça reste entre nous. Merci, aurevoir !"

?
Enculé
Ok, ok, restons calmes. Chéri-chéri, tu vas devoir montrer combien tu m'aimes. Vas-y, saute si t'es un homme !
Tout semblait alors perdu et je finissais par me résoudre à me coucher avant 3 heures du matin, sans PC ni lumière, comme un pauvre réfugié bosniaque, les bombardements en moins.
C?est alors que chéri-chéri, qui lui, n'avait pas perdu espoir (yeah), scrutant la rue depuis quelques minutes par le (fameux) velux, aperçu un chien... puis son maître. Il se mit à crier afin de lui expliquer notre situation.
Donc, pour vous faire une idée, imaginez-vous un jeune, criant par la fenêtre de son velux en pleine nuit, dans un quartier somme toute assez calme, expliquant à un inconnu promenant son chien qu'il est enfermé chez lui a cause d'une panne électrique.
R?éponse de l'inconnu : "Ouais? je rentre mon chien et je reviens".
L'attente dura 10 minutes. Dix minutes durant lesquelles nous nous dîmes que ce pauvre homme avait certainement du croire à une blague, et était rentré chez lui conter à sa femme comment il n'était pas tombé dans le panneau de ce velux parlant et de sa sombre histoire de panne électrique.
Toujours est-il qu'il réapparu, et que grâce à lui, et l'intervention de mes proprio - "Ah oui c'est vrai, j'avais oublié de vous montrer comment ouvrir les volets manuellement" - je peux aujourd'hui vous conter mes aventures. Notez au passage que mon proprio possède un modem routeur wifi linksys et une connection wanadoo 5 méga. Du moins c'est ce que j'en ai déduit après mon premier téléchargement sur la mule.
Non, vraiment, cet appart, je l'aime déjà.

Trucs | Mardi 20 Septembre 2005

Quanta cabrone?

Je rentre enfin.
Partie début Juillet au petit festival en herbe, mon programme demeurait assez flou : quelques jours de musique, puis quelques jours de passage dans un camping sur la côte, histoire de dire bonjour, et enfin, cherchage et trouvage d'un boulot, pas trop chiant, pas trop contraignant, et pas trop mal payé. Yeah.
Toujours est-il qu'au bout de 2 jours au camping, le patron dudit lieu décida d'embaucher une réceptionniste supplémentaire, et mes performances linguistiques allemandes [?] eurent raison de lui. Me voici donc réceptionniste pour une période estivale plus ou moins bien définie, et qui dit réception, dit contact, dit rencontre dit KYAAAAAA des polonaiiiises !!!
Bref, après 3 ou 4 soirées à me morfondre sur la terrasse, mourant un peu plus à chaque disque passé par le DJ - DJ qui, entre 3 tubes de l'été s'en allait terminer son travail à la plonge - je décidai qu'il fallait agir, faire quelque chose, vite, avant de finir piétinée par tant décadence humaine. C'était limite obscène.

La population d'un camping se renouvelle toutes les semaines ; partant de là, j'avais toujours bon espoir de rencontrer des gens intéressant, avec qui j'aurais pu parler de la privatisation des réseaux autoroutiers, ou encore des causes profondes de l'augmentation du prix du pétrole. Mais non, rien de tout ça. Les seuls dialogues qui revenaient régulièrement tournaient autour du prix du billet pour l'île de Porquerolles.
Néanmoins, arrivèrent par une belle matinée ensoleillée (laquelle ? ah je ne sais plus), 2 frères, 2 rugbymans échoués, mesurant au bas mot 2 mètres chacun, et dont la seule préoccupation résidait en l'existence d'une "Soirée Karaoké".
Très vite surnommés "les pas finis", ou encore "David & Goliath", voir plutôt Goliath et Goliath, Obélix et Obélix, Hardy et Hardy (Mickeeeeeey), ces 2 chalands venaient nous rendre visite à la réception plusieurs fois par jour, parfois pour nous emprunter du typex, parfois simplement "pour vous dire bonjour..... Bonjour !........... Au revoir", mais le plus souvent pour savoir si "C'est ce soir le kara ? C'est ce soir le karaoké ?". Imaginez cette question posée en stéréo, 4 fois par jour pendant 1 mois, avec une voix mélange de Stéphane Bern et Pascal Sevrant, et la vivacité d?un labrador de 25 ans shooté au lexomil.
Enfin eux au moins ne se sont jamais plains de la vétusté des sanitaires.
Puis arrivèrent nos amis de la capitale. Aaaah, les parisiens en vacances. On les reconnaît facilement les parisiens en vacances ; ce sont les seuls qui demandent à faire venir sur le champ un agent de désinfection à la vue d'un vers de terre sur leur terrasse, assurant avec une réelle conviction, aussi ridicule qu'attendrissante qu'ils n'ont "jamais vu ça, des vrais serpents comme dans les flims". Ensuite, les jeunes parisiens, ceux passent leurs journées à lire le réglement intérieur du camping en allemand, parce qu'après 11 heures il fait top chaud pour dormir sous la tente. Geek ;)
Enfin, ce dur labeur ayant un tarif, je m'offris en fin de mois des vacances en Espagne, dans une ville bien vilaine il faut l'avouer, mais dans laquelle quelques coins sympathiques sont à souligner. Mon foie se souviendra de ces vacances hispaniques, tout comme ma voiture, qui n'a jamais autant roulé en si peu de temps, et transporté autant de personnes. A noter cependant pour ceux qui seraient tentés par cette folle aventure : il paraît que 70 km dans un coffre, c'est pas top confort. Encore une médisance de bourgeois. Enfin j'imagine, moi je devais conduire.

Trucs | Mardi 20 Septembre 2005

Détortification

Hoy
Si comme ThoMaX vous fûtes rassurés sur mon état de santé par le biais de France 2, sachez cependant, que "c'est un fake" (Flo spéciale kass-dédi). Je m'explique : cet été je fus bien aise de trouver une place de réceptionniste dans un camping de la côte Varoise. Ce qui me permit soit dit en passant de profiter pleinement de mes vacances à Barcelone. Soit, restant en bon termes avec mon employeur - que nous nommerons Jean-Eudes afin de prévenir toutes mains courantes, de la malédiction ou bien d'ailleurs - 25 ans de gérance de camping et autant d'années de batifolage parmi ses clientes "Jusqu'à 5 différentes dans la même semaine" - je cite - je me fis un plaisir de répondre à quelques questions pour une radio locale, lorsqu'il décida de promouvoir ses mobil home pour les étudiants, pendant l'hiver. Néanmoins (?), ce qui n'était pas prévu alors, c'est que d'autres médias plus "télévisuels" s'intéresseraient à ce phénomène. Voici comment je me suis retrouvée dans votre télé hier soir à 20h, entre une sombre affaire de curé pédophile et un reportage sur le recyclage des bouteilles plastiques (huhu).
Si vous m'avez loupé, et qu?'amèrement vous le regrettez (en même temps, je vous comprends), sachez que demain soir je répondrai aux questions de TF1, et que France 3 et LCI sont déjà sur le coup.
Non, je ne suis pas ravie de crier partout que j'habite dans un 2 pièces en carton, mais la possibilité de décrocher un stage dans une de ces chaînes m'incite fortement à y mettre de la bonne volonté.
Cela dit, rassurez-vous, mon 30m² en rez-de-jardin est fort agréable à vivre et mon souci premier est de savoir chez quel provider je vais souscrire mon haut débit. Quant à mon piano, il suffit de lui mettre un casque et le problème est résolu. On est L33t ou on ne l'est pas. Cons de pauvres.

Trucs | Mardi 12 Juillet 2005

Days off

Ne me cherchez pas, je suis en vacances au soleil, au bord de la mer, pour ne pas changer , avec des potes, la caution, des chaises roulantes et tout ce qu'il faut. J'ai pas vraiment le net par ici.
Si j'en ai l'occaz je vous raconterai comment je suis tombée amoureuse de Camille au petit festival en herbe, comment je veux me marrier avec Ezra tellement il human beat box comme un dieu, et comment je m'éclate avec toutes ces polonaises.
Je vous bisoute

Trucs | Mardi 5 Juillet 2005

Oh ça l'est!

Hier après-midi, avec Julie, nous sommes allées boire un verre dans mon bar préféré, histoire de refaire le monde et de nous interroger mutuellement sur la façon dont les gens mangent des dattes en Tunisie.
Le patron du bar, c'est mon ami, on s'fait la biz, il me reconnait quand je passe alors que cette année, j'ai pas vraiment beaucoup eu l'occasion d'y mettre les pieds.
Dans quelques temps, il me demandera certainement de poser avec lui sur la photo dédicacée qui siègera tout en haut du mur, l'oeil cerné et le maquillage fin de journée, ingrédients inhérents à ce genre de reliques.
Bref, 1h30 plus tard, nous nous sommes enfin décidées à quitter ce lieu et à rejoindre le parking, dans lequel était garée la voiture.
Et je ne sais pas si vous vous êtes balladés dernièrement dans le parking de Nice Etoile, mais il est en pleine rénovation. "Pour un parking plus moderne". Moderne? Mais quoi moderne?
Un parking reste un parking bordel, c'est pas parce qu'il est repeins en violet couleur de gay, que fatalement il en sera plus jeune, plus moderne, et plus fun !
Désormais également dôté d'un jeu de piste, il offre à ses utilisateurs une activité à la fois rentable pour lui et ludique pour eux: 'la chasse à la caisse automatique'.
Le but du jeu est très simple: suivre les flèches dans les chemins violets (couleur de gay), indiquant 'caisse automatiques' sans se faire prendre par derrière sur le capot d'une Polo.
Curieuses et amusées d'avoir découvert un nouveau jeu, nous marchions, pleine d'enthousiasme sur ces chemins tortueux, suivant les flèches et le violet couleur de gay
Arrivées à l'ascenseur, je pris soin de rappeler à Julie (ndlr: qui se trouvait derrière moi) les règles du jeu; je pris une voix que nombre d'initiés pourront qualifier de Vincentesque, et je dis en tournant la tête vers Julie "le premier qui m'attrape pourra m'enculeeeeer ^o^!!".
Puis, regardant devant moi, je réalisai que je me trouvai face à l'ascenceur, qui venait d'ouvrir ses portes. Dans celui-ci, 3 personnes aux regards médusés, paniqués, comme pris de court. Après quelques secondes de flottement, ils sortirent tous trois de l'ascenceur: deux hommes et une femme. Le plus amusant dans cette histoire fut que sur ces trois inconnus, seule la femme, amusée, me lança des regards insistants, qui semblaient dire: "moi aussi j'ai une Polo..."

Trucs | Samedi 2 Juillet 2005

Poulpe ?

Il est grand temps que je reposte, bordel
J'ai enfin terminé ces 2 ans à Saint Raphaël, je n'y reviendrai que pour rendre ce putain de numéro de Synopsis consacré à Edouard Baer - que je n'ai même pas lu - avant que notre cher Yves Pauriac ne sombre dans la dépression, et ne choisisse de se couper les veines au massicot, alone dans sa BU.
Je suis donc désormais une fière détentrice d'un Bac +2, qui objectivement ne me sert à rien hormis peut être à présenter une école reconnue, qui, elle, me permettra de gagner ma vie un peu plus décemment, avant d'être repérée grâce à mon nombre d'or, être adulée par des millions de gens, ou, le cas échéant, faire le tapin avenue de la Californie, en me plaignant tous les jours de la mondialisation et de la rudesse de la concurrence des pays de l'est.
En attendant, je suis en vacances, ce qui rime avec plage, sorties, concerts et soirées mondaines (étonnant non?)
Mes petites vacances dans la capitales, motivées par le passage d'un oral, furent chatoyantes. Chaudes, moites, mais aussi pluvieuses et pleines d'imprévus.
Je pense que j'aurai du mal à m'acclimater si jamais je me retrouvais à Paris l'année prochaine.
Cette ville est grande, vivante et intéressante, mais honnêtement, je ne suis pas sûre qu'il fasse bon y vivre.
A côté de ça, si je ne suis pas prise à Paris, je me retrouverai à Toulon, et cette ville et moche et sans intérêt.
A choisir, autant avoir l'opportunité d'avoir une vie, et celle de pouvoir se balader seule la nuit. Tout dépends des arrondissements je vous l'accorde, mais admettez qu'à Toulon, la question ne se pose pas.
Le passage de mon oral fut d'un comique certain : je m'étais sappée comme une bourgeoise, espèce de tailleur assez joli tout de même, délaissant pour un jour mes sacro-saintes minijupes de cagole niçoise. Il faisait quelque chose comme 35 degrés.
Quand enfin je pus sortir, et me changer par la même occasion, un orage éclatat ; et je me retrouvai les pieds dans mes tongs, elles-mêmes dans la flotte. Vous avez du entendre parler de ce superbe orage du jeudi 23 juin ? Et bien, I was there.
Mais voyons les choses du bon côté : j'ai fais la connaissance de Benoît, l?ami de Pierre Mondi, (F.E.I.S.T), je ne me suis pas trompée une seule fois de métro, et j'ai eu la joie de retrouver mes amis, eux-mêmes dans la capitale pour passer des concours. J'aime à raconter que je fréquente des gens intelligents.
Cela dit, j'y ai vu également Mathieu, Mat_le_snake, dans l'esprit Seb_the_killer, et je me dis que c'est fou à quel point les gens ont des pseudos ridicules.
En attendant, je vis dans l'angoisse de ne pas savoir ou je me retrouverai l'année prochaine.
Résultats le 13.
Je vais aller de ce pas déverser mon angoisse dans la mer. Ouais, une bonne journée de plage me fera le plus grand bien.

Trucs | Lundi 27 Juin 2005

_

Promis je vous raconterai bientôt mes folles aventures parisiennes, mais en attendant, je vous linke mes nouveaux amoureux : Kraked Unit

Je vous conseille plus particulièrement 'En Vrak' sur la BO des Poupée Russes.
See Ya!

Trucs | Mardi 21 Juin 2005

Je m'etonnerai toujours...

Lolo [ boulot boulot ] says:
Lol je viens de lire ton mail sur les elections de chef de departement
.cyro says:
j'avé mis koi déjà ?
Lolo [ boulot boulot ] says:
Que tu arracherais volontier la tete de JRT avec une scie a metaux

Trucs | Dimanche 19 Juin 2005

Poussière d'enfants

[...]
"Petit garçon, ce soir ta mère a mis ton assiette sur la table toute la famille n'attend plus que toi alors pourquoi ne réponds-tu pas lorsque l'on t'appelle?
Parce que tu es mort?
D'accord.
Ceci explique mieux le fait que depuis six ans tu aies huit ans."

[...]

J'adhère...

Trucs | Mercredi 1 Juin 2005

Et la Terre??

En cette belle journée de juin, j'ai appris une nouvelle qui m'a profondément boulversée...
Vous avez - sans doutes - tous et toutes eu 16 ans, des dreads, des colliers à boules, des épingles à nourrice dans les oreilles et des trombonnes dans les cheveux. Non ? ah...
Toujours est-il qu'à cette époque, j'étais en seconde, le lycée, les clopes, tout ça, j'étais enfin une femme, et je passais de longues heures à rêver à ce beau terminal cheveulu qui jouait au volley dans la cours.
Mais aujourd'hui, au détour d'une conversation msn, j'appris qu'il avait basculé du côté obscur de la force.
En effet, Ben a coupé ses cheveux.
Et Ben sans ses cheveux c'est...

C'est un bouquet sans fleur
Une fleur sans parfum
Un parfum sans odeur
Une odeur sans plus rien
C'est une idée sans mot
C'est un mot sans pensée
Une pensée sans cerveau
Un cerveau sans passé
C'est un bijou sans corps
C'est un corps sans envie
C'est une envie sans mort
C'est une mort sans lit
Une chanson sans début
Un début sans histoire
Une histoire sans vécu
Un vécu sans mémoire.

Nous avions tout notre temps
Ou celui des papillons
Pour faire nos enfants
Aussi beaux que nous étions
Nous avions tout notre temps
Ou celui des papillons
Pour faire nos enfants
Aussi beaux que nous étions

C'est un ciel sans espace
Un espace sans limite
Une limite sans trace
Une trace sans suite
C'est un amour sans coeur
Un coeur sans pulsation
Une pulsation sans heure
Une heure sans sensation
Un jardin sans verdure
Une verdure sans couleur
Une couleur sans peinture
Une peinture sans auteur
C'est un chemin sans fin
Une fin sans baiser
Un baiser sans humain
Un humain sans bébé

Nous avions tout notre temps
Ou celui des papillons
Pour faire nos enfants
Aussi beau que nous étions
Nous avions tout notre temps
Ou celui des papillons
Pour faire nos enfants
Aussi beau que nous étions

C'est un dire sans bouche
Une bouche sans peau
C'est une peau sans douche
Une douche sans eau
Une larme sanglot
Un sanglot sans bougie
Une bougie sans cadeau
Un cadeau sans ami
Un désir sans berceau
Un berceau sans pr?nom
Un prénom sans marmot
Un marmot sans poumon
C'est un amour sans coeur
Ce sont deux coeur sans fruit
Comme deux fruits sans fleur
Comme deux fleurs sans pluie

Nous avions tout notre temps
Ou celui des papillons
Pour faire nos enfants
Aussi beau que nous étions
Nous avions tout notre temps
Ou celui des papillons
Pour faire nos enfants
Aussi beau que nous serons

Papillons - Les Wriggles


Sans transition bien sûr, j'en profite pour vous faire part de la sortie du nouvel album des Wriggles.
Il ne vaut pas leur "Partent en Live", mais possède tout de même quelques bons morceaux.
"Amour et cul" entre autre, me plait particulièrement. Mais comme vous savez que je ne baise pas les chauves, elle n'était pas franchement à propos.