Logo Pudep

A propos

Voyages


Voyages | Dimanche 11 Septembre 2016

Days 10, 11, 12 - Los Angeles

Dimanche matin nous avions réservé notre cours de surf !
L'an dernier lorsque nous avons fait notre premier road trip en Californie; j'avais trouvé un cours de surf proche de l'hôtel où nous séjournions: Aloha Brothers Surf Lesson.
Le prof de surf qui nous avait donné notre cours l'an dernier avait été top, du coup j'avais recontacté Aloha Brothers pour reprendre un cours cet année.
Nous avons *enfin* rencontré Nick, qui gère l'école, avec qui j'avais échangé via Facebook et Instagram pendant un an. Nick a étudié un peu partout où il y a des vagues, et ayant fait une escale de plusieurs années à Tahiti, il parle très bien français.

À raison d'un cours de surf par an, je ne m'attendais pas à des progrès incroyables. Le surf c'est pas vraiment comme le vélo. D'autant plus qu'il y avait cette fois un peu plus de vagues que la fois dernière : j'ai eu beaucoup plus de mal à rester debout sur ma planche.
Toujours est-il qu'après 1h30 de cours, nous étions fatigués et affamés, ce qui en soit est plutôt bon signe.

Nous sommes rentrés à l'hôtel prendre une douche puis nous sommes ensuite partis nous ballader vers Abbot Kinney Boulevard, une rue que j'avais repérée lors de notre arrivée et qui semblait animée et pleine de murs sympas (et j'aime bien ça moi, les murs sympas) Abbot Kinney Boulevard Abbot Kinney Boulevard Abbot Kinney Boulevard Abbot Kinney Boulevard Nous sommes allés prendre à déjeuner dans un take away du nom de GTA.
En y arrivant nous nous sommes rendus compte que nous y étions déjà passé l'an dernier (et que c'était vachement bon).
Dans l'apres-midi, Mick est allé jouer au foot et je me suis balladée dans Venice. Venice #2 Venice #3 Venice #4 Le soir, j'avais très envie de manger un burger - mon premier du sejour - et il se trouve qu'à 10 minutes de l'hotel se trouvait un endroit plutot bien noté : Bareburger. Bareburger #1 Bareburger #2 Bon choix de bières (pas mal de bières de la région) et possibilité de customiser son burger. Valide.

Le jour suivant nous avons profité de la matinée pour faire notre première grasse mat'. C'est un des "problèmes" (on y survit hein) que pose le road trip : tellement de choses à voir en seulement 2 semaines, tellement de route à faire, qu'on ne peut pas se permettre de quitter un lieu après 11h. Ce qui n'est pas embettant les premiers jours de toutes facons étant donné qu'on se réveille comme une fleur à 4h du mat'.
C'est drôle hein, comme notre corps s'habitue enfin au décalage horaire la veille du départ.

Bref, nous avons pris le temps, nous sommes allés sur le marché de Venice beach acheter quelques bricoles à rapporter.
Ensuite nous sommes allés récupérer de la RAM (oui, de la RAM) dans un Amazon locker car figurez-vous que ça coûte nettement moins cher aux US. Et grâce à Amazon prime now, c'est livre dans les deux heures (ceci n'est même pas un post sponsorisé).
Je vous passe nos pérégrinations à la recherche de tenues de yoga sympas, car j'imagine que ca vous intéresse autant que ca a intéressé Mick (mais je ferai bientôt un article comparatif sur mes marques préférées. Good fun en perspective).

En revanche, je me permets d'insister sur le studio Yoga Collective, ou j'ai suivi un cours de Yoga (Vinyasa Flow) brillament conduit par Molly Mitchell-Hardt. Tous les profs de yoga n'insistent pas sur les mêmes choses. Molly a commencé son cours par un exercice simple de respiration.
La respiration et le concept de flux d'énergies sont primordiaux dans la pratique du yoga. Yoga #2 J'ai convaincu pas mal de mes amis d'essayer au moins une fois un cours de yoga avec moi, et la première chose qu'ils m'ont dites fut "ok, en revanche le OM et tous ces trucs la, moi je le fais pas, j'y crois pas".
C'est vraiment étrange de constater ce refus systematique, comme s'il s'agissait ici d'une profession de foi de croyance en une force surnaturelle.
Le mantra OM a pour seule vocation de générer une vibration dans le corps, qui active l'énergie. Il n'y a strictement rien de surnaturel la dedans; prononcez le son "mm" assez longtemps à haute voix, vous verrez que ca fait vibrer à l'intérieur. C'est une réaction purement physique.

Nous sommes ensuite allés dîner au Cafe Gratitude. Très franchement, ce café/restaurant y est pour beaucoup dans le fait qu'on ait planifié un second road trip en Californie un an après notre premier.
Il s'agit d'un restaurant vegan, qui propose aussi des plats crus, mais surtout qui propose le meilleur gâteau du monde : une sorte de cheesecake au citron vert. Sans aucun ingrédient transformé, et sans cuisson. Donc non seulement c'est délicieux mais en plus c'est pas bourré d'additifs et de conservateurs (franchement, cet argument justifie le prix d'un London/L.A. non?) Cafe Gratitude #1 Cafe Gratitude #2 J'ai trouvé la recette ici, pour les gourmands.
C'est ainsi que s'est achevé notre dernier jour de voyage...

Le lendemain matin, nous sommes allés du côté de Malibu. Nous avons pique-niqué sur la plage, puis nous sommes allés nous ballader vers Santa Monica, avant de prendre la route de l'aéroport.
À priori la prochaine fois on aimerait beaucoup aller à Portland puis au parc Yellowstone. On a entendu beaucoup de bien de Portland. En plus il parait qu'ils ont un Ace Hotel là bas aussi...

Voyages | Samedi 10 Septembre 2016

Day 9 - Los Angeles, West Hollywood

Nous sommes arrivés à Venice beach aux alentours de 16h, et nous avons aussitôt déchargé nos bagages dans notre chambre.
Une heure plus tard nous étions en route pour West Hollywood. West Hollywood Si vous me suivez sur Twitter, vous devez certainement savoir que je suis en train de "refaire" mon appartement à Paris. Je parle principalement des finitions : reboucher des trous, repasser un coup de peinture, poncer les portes, changer les chambranles...
J'avais repéré en ligne de très jolis boutons de porte et poignées de tiroirs sur un site americain, et plutôt que de payer des frais de port et de douane, je m'étais dit que j'irais les chercher moi même lors de mes vacances aux US.
Le magasin - cb2 - est une sorte de Maison du monde en termes de prix, mais plutôt du genre Habitat en terme de design. C'est donc en quelque sorte le paradis. CB2 Je voulais les prendre couleur cuivre mais ils n'en avaient pas assez. Mon plan est donc de les peindre, comme j'ai peint le lustre IKEA que j'ai installé dans mon salon. Lustre qui m'a coûté 12 euros au lieu des 40 euros minimum pour un lustre similaire chez Casto (ou même 99 euros pour celui chez Leroy Merlin). Je partagerai le résultat quand ce sera fait, histoire de vous informer si oui ou non il s'agissait d'une bonne idée. Lustre Nous avions encore deux heures à passer avant le début du concert de If these trees could talk (leur premier concert à L.A.), qui se jouait dans une salle à Glendale - Complex LA.
Nous sommes donc passés devant le mur d'Elliott Smith - Figure 8.
Je suis une immense fan d'Elliott Smith. C'était un songwriter de génie, et musicien multi-instrumentiste talentueux. Mon plus grand regret restera de ne l'avoir jamais vu en concert.
La photo de la pochette de son album Figure 8 a été prise devant ce mur qui, depuis, reste entretenu pour que les fans du monde entier puissent venir se recueillir. Elliott Smith - Figure 8 En face du mur se trouve un restaurant vegan qu'on m'avait recommandé - My Vegan Gold Edition - nous nous sommes donc posés là et avons mangé nos legumes, et autres steaks de soja.
Londres est incroyablement plus ouverte à la cuisine vegan et crue que ne l'est la France, mais par rapport à Londres, L.A. atteint encore un autre niveau.
Je ne suis pas végétarienne, mais j'ai une amie crudivore (...). Et comme j'adore les legumes, c'est toujours intéressant pour moi de découvrir de nouveaux plats et de nouveaux endroits à Londres. C'est d'ailleurs grâce à cette même amie - Linda - que j'ai découvert que les gâteaux crus sont les meilleurs gâteaux du monde. Et croyez moi, je suis mille fois plus desserts que plats en sauce. Entre parenthèses, le meilleur gateau cru que j'ai mangé, je l'ai mangé ici, à L.A., au Café gratitude - où nous irons lundi soir. J'ai hâte, vous n'imaginez même pas comment; ça fait un an que j'en rêve la nuit. My Vegan Gold Edition #1 My Vegan Gold Edition #2 My Vegan Gold Edition #3 Nous sommes ensuite repartis direction Glendale, pour le concert de ce groupe postrock originaire d'Ohio - If these trees could talk.
Si vous ne connaissez pas, je vous recommande d'écouter: c'est entre Explosion in the sky et pg.lost. Ils ne tournent qu'aux US donc nous avons sauté sur l'occasion pour aller les voir. Leur concert était vraiment carré, propre, et bien exécuté.

Sur place nous avons fait la connaissance de James, qui - avec l'autorisation des artistes - enregistre les performances live et les met à disposition gratuitement sur son site.

Voyages | Vendredi 9 Septembre 2016

Day 8 - Laguna Beach

Autant vous dire qu'on attendait le prochain hôtel avec impatience et aussi beaucoup d'espoir après ce qu'il s'était passé à San Diego.
Et nous n'avons pas été déçu : déjà parce que Laguna Beach est - on s'en doute - au bord de l'eau, ce qui offre un cadre magique quoi qu'il arrive, mais également parce que le petit hôtel que nous avions choisi était non seulement propre et spacieux, mais offrait aussi une vue incroyable sur l'océan.

Malgré tout, une fois de plus nous n'avons pas traîné et en moins de 2 minutes nous étions en maillot, sur la plage, à braver les vagues.
Enfin surtout Mick en fait. En ce qui me concerne, les vagues c'est exotique. Généralement ça n'arrive qu'aux heures de départ et du ferry pour la Corse, et encore, pas à toutes les plages. Les vagues Ici en revanche, pas un ferry à l'horizon et pourtant j'ai failli perdre mon maillot 2 fois en me vautrant dans les rouleaux.
Je comprends mieux maintenant pourquoi les sirènes ne portent pas culotte. Laguna Beach #1 Laguna Beach #2 Laguna Beach #3 Nous avons été extremement bien reçus; l'hotel offrait même l'apéro à 17h, sur la terrasse avec vue, afin que tous les clients puissent profiter du coucher de soleil tout en dégustant un verre de vin et quelques morceau de cheddar (faut pas non plus trop leur en demander). Laguna Beach #4 Laguna Beach #5 Le lendemain matin, j'ai réservé un cours de Power Yoga dans un centre situé en face de l'hôtel: Ritual Yoga.
C'est quelque chose que j'aime bien faire quand je voyage car ça permet de decouvrir de nouveaux professeurs - chaque prof a ses postures fétiches, ses enchaînements préférés - et parfois il suffit d'un détail, d'une explication supplémentaire ou d'un angle de vu different pour qu'une posture qui semblait incroyablement difficile entre tout à coup dans le champ des possibles.

Ce matin par exemple, grâce à mon instructeur Cole Jacobs, j'ai "réussi" mon premier one-legged arm balance.
J'essayerai de vous en faire une demo bientôt.

Une fois mon yoga terminé, nous avons fait un peu de shopping dans Laguna Beach.
Juste à côté de mon cours de yoga se trouvait une boutique Poler.
Poler est une marque d'équipement de montagne, créée à Portland. Leurs produits vont de la casquette au sac de couchage (ils ont également sorti des baskets de rando l'an dernier en collaboration avec Nike), et sont d'excellente qualité.
J'ai louché 10 bonnes minutes sur ce sac à dos avant de me résoudre au fait que je ne porte jamais de sac à dos et qu'il serait donc idiot d'en acheter un deuxième...

Etre raisonnable, c'est triste. Du coup, pour me remonter le moral nous avons décidé de manger japonais dans ce qui s'est avéré être un excellent petit restaurant jap', tenu par de vrais jap': Hapi sushi. C'est vraiment une chouette adresse que je vous recommande vivement. Le chef est adorable et vous fera des commandes qui ne figurent pas sur la carte si tant est que vous demandiez gentillement. Hapi Sushi #1 Hapi Sushi #2 Une fois repus et délestés de quelques $$, nous avons pris le chemin de Los Angeles, dernière étape de ces vacances...

Voyages | Jeudi 8 Septembre 2016

Day 7 - San Diego Harbour, Little Italy et Balboa Park

Nous sommes arrivés à San Diego en fin d'après-midi.
L'air était un peu plus respirable qu'à Palm Springs grâce au vent, dû à la proximité de l'océan. Nous avons garé notre voiture dans notre motel, déchargé nos valises et sommes directement partis nous balader.

Nous avions choisi un motel bon marché mais bien situé, près de la baie de San Diego (en face du musée maritime), et assez près du centre ville. Nous étions à une rue de Little Italy.
En revanche - si jamais vous aviez envie de passer quelques jours à San Diego - je ne vous recommande absolument pas le motel dans lequel nous avons séjourné : Pacific Inn.
En quelques mots : des gens qui s'hurlent dessus en pleine nuit et personne du staff de l'hotel pour leur demander de baisser d'un ton (j'ai cru qu'ils allaient s'entretuer! Et je viens d'une famille italienne donc j'ai l'habitude des éclats de voix !), on a trouvé un cafard géant (oui, géant) dans la baignoire en se reveillant au petit matin, sans parler des autres cafards de taille "normale" qui couraient sur les murs...
C'est sur qu'après le Ace Hotel, ça fait un choc.

Cela dit, nous n'avons pas passé tant de temps que ça à l'hôtel (c'est d'ailleurs la raison pour laquelle généralement on se fiche du style de la chambre : on a simplement besoin d'une salle de bain et d'un lit, propres)

Nous nous sommes baladés le long de la baie de San Diego, aux alentours du musée maritime. Nous avons donc pu admirer de magnifiques bâteaux de pirates (laissez moi croire que ce sont des bâteaux de pirates), des sous-marins et des porte-avions. J'ai eu l'impression d'être dans un medley de Top Gun et Pirates des Caraïbes. San Diego Harbour #1 San Diego Harbour #2 San Diego Harbour #3 Ce qui n'est en réalité pas complement faux sachant que certaines scènes de Top Gun ont été tournées dans un bar de San Diego : KansasCity Barbeque.
Pour les fans, c'est le bar dans lequel Maverick et Goose chantent "Great balls of fire" au piano (et que Meg Ryan déclame la désormais mythique - oui oui mythique - "Hey Goose, you big stud! Take me to bed or lose me forever!"), ainsi que la scène de fin ou Maverick et Charlie se retrouvent.



Nous sommes ensuite remontés vers Little Italy pour dîner, avant de rentrer au motel, et passer la "nuit de l'angoisse au Pacific Inn San Diego"... San Diego City center Le lendemain matin, après avoir attendu 2h que quelqu'un daigne venir s'occuper du cafard gisant dans la baignoire, afin de pouvoir prendre une douche, nous avons plié bagage sans nous retourner, direction Balboa park.

Balboa park est le central park de San Diego.
On y trouve également plusieurs musées, dont le Air and space museum. Nous avions déjà remarqué quand nous étions allés au Computer musem à Mountain view l'an dernier, que le personel des musées est souvent composé de personnes ayant véritablement utilisé les instruments présentés dans le musée. Ce sont donc généralement des personnes âgées, mais également pleines de connaissances, et il est toujours très intéressant de les écouter raconter comment tout cela fonctionnait il y a plusieurs décennies.

Quand j'étais petite je voulais être astronaute. Si bien que j'ai toujours été fascinée par l'espace et les diverses tentatives d'exploration de celui-ci.
Le Air and space museum était plus tourné vers l'aviation que vers la conquête de l'espace, mais il reste néanmoins un superbe musée, très riche en information et en reproduction de véhicules volants de toutes sortes. San Diego Air and Space Museum #1 San Diego Air and Space Museum #2 San Diego Air and Space Museum #3 Comptez bien deux heures pour faire le tour du musée.
Nous avons ensuite traversé Balboa park afin de rejoindre la voiture.
Certaines paties du parc sont littéralement désertiques, ce qui en soit n'est que moyennement intéressant - surtout si vous avez déjà traversé Joshua tree National Park - en revanche, certaines autres parties du parc contiennent des bâtiments dont l'architecture d'inspiration hispanique m'a rappelée certains monuments de Seville que j'avais trouvés fantastiques.

Nous avons fait le choix de ne pas nous attarder à San Diego et de filer au plus vite direction Laguna Beach, pour enfin plonger tête la premiere dans l'océan...

Voyages | Mercredi 7 Septembre 2016

Day 6 - Reno/Long Beach, Ace Hotel Palm Springs <3

Nous avons fait nos adieux au lac Tahoe en fin de matinée, apres avoir profité une dernière fois de la piscine de l'hôtel.
Nous avons repris la route de Reno tranquilement et rendu la voiture sans se presser car nous savions que notre vol pour Long Beach avait déjà 40 minutes de retard annoncé.

Je savais que nous allions passer la prochaine nuit à Palm Springs mais je ne savais pas exatement où; Mick avait réservé l'hotel en me demandant de confirmer le prix, et de lui faire confiance...

L'aéroport de Long Beach est minuscule, et du coup, plein de charme.
Nous avions loué une voiture - la troisième et dernière du voyage - et nous avions choisi une "petite citadine". On s'attendait à une twingo ou assimilé; on nous a servi une berline Chevrolet.
Sur le coup j'ai trouvé ca démesuré, mais maintenant je suis assez contente de pouvoir y faire rentrer mon gigantesque donut gonflable, sans avoir à le dégonfler.

2h30 de route dont 1h de bouchons plus tard, nous sommes arrivés à Palm Springs un peu avant 20h.
On s'est garé dans ce que j'ai identifié comme étant l'enceinte d'un hôtel, mais comme la nuit était tombée, je n'ai pas tout de suite compris où j'étais.
Ce n'est qu'en poussant la porte de la réception que j'ai réalisé : j'étais au Ace Hotel Palm Springs. Ace Hotel Palm Springs #1 Pour ceux qui ne connaissent pas le Ace Hotel : c'est une chaîne d'hôtels (New Orleans, Pittsburgh, L.A., London, Palm Springs, New York, Portland, Seattle, Panama) de type génial, décoré avec goût dans un style industriel & vintage, n'ayons pas peur des mots - hipster trentenaire. Ace Hotel Palm Springs #2 Ace Hotel Palm Springs #3 Ace Hotel Palm Springs #4 Je n'avais encore jamais séjourné dans un Ace Hotel. Je vais parfois au bar de celui de Londres, car les cocktails y sont délicieux, et l'atmosphère impeccable. C'est aussi l'endroit parfait où travailler en journée lorsqu'on est freelance.
Le Ace Hotel de Londres étant situé en face de ma salle de sport (Frame), j'y allais souvent en sortant de mon cours de yoga lorsque je travaillais sur mon portfolio.

Le bar/restaurant du Ace Hotel Palm Springs a un avantage certain sur celui de Londres : le climat.
Nous avons donc pu dîner en extérieur, sous le patio au bord de la piscine, tout en assistant au concert acoustique d'un songwriter anglais - Johnny Ashby.
Une soirée vraiment parfaite. Ace Hotel Palm Springs #5 Mick avait choisi une chambre en rez-de-chaussée, avec patio privé. Ace Hotel Palm Springs #6 Ace Hotel Palm Springs #7 Nous étions situé au calme, en face de la petite piscine. Ace Hotel Palm Springs #8 Ace Hotel Palm Springs #9 Autant vous dire que je serais bien restée jusqu'à la fin des temps.

On s'est demandé très sérieusement si on ne resterait pas une nuit supplémentaire, quitte à ne pas visiter San Diego... mais notre curiosité a pris le dessus, et après avoir profité de la grande piscine, nous sommes partis visiter le centre de Palm Springs avant de reprendre la route, direction San Diego. Ace Hotel Palm Springs #10 Ace Hotel Palm Springs #11

Voyages | Mardi 6 Septembre 2016

Day 5 - Paddle yoga, King's beach

L'avantage quand on s'écroule de sommeil à 17h, c'est qu'on devient pour une journée quelqu'un du matin.
J'adorerais être quelqu'un du matin. Faire un miliard de trucs avant d'aller bosser; faire mon sport, me préparer un bento pour midi, avoir le temps de faire quelque chose de mes cheveux... et pouvoir prendre mon petit dej' sans être en retard (car je prends toujours le temps de prendre un vrai petit dej, en revanche je suis aussi toujours en retard).

Bref, hier matin, 6h du mat, j'enfile mes baskets de morning personne, une barre de céréales dans la poche de mon short et je file à la salle de gym de l'hôtel.
Quarante cinq minutes de power walk plus tard, je remonte dans la chambre prendre ma douche et me préparer pour l'activité phare de ces vacances aux US : mon cours de paddle yoga.

Mais qu'est-ce que le paddle yoga ?
Et bien c'est un jeu d'équilibre assez fantastique où, en plus de devoir soutenir des poses de yoga (asana) plus ou moins complexes, on dioit également tenir en équilibre sur une planche.
On est joueurs, nous, les paddle yogi.
Et pour encore plus de fun, une eau du lac à 12 degrés. Histoire de ne vraiment pas avoir envie de tomber à l'eau.

J'avais réservé ce cours il y a des semaines, et Jenay - directrice de Lake Tahoe Yoga - m'a accueillie sur une des plages de South Lake Tahoe.
J'avais prévu le coup, et avait investi pour l'occasion dans une magnifique combi - springsuit - censée me protéger du froid si toutefois je plantais mon headstand. C'est ce que j'aime appeler to collapse gracefully.

Jenay m'a donnée quelques conseils pour pagayer debout, tenir en équilibre sur la planche, afin de rejoindre le large, la où ledit cours de yoga devait avoir lieu.
Jusque là tout va bien, je manie la pagaie comme une majorette, et je suis même tellement relax que je discutte raclette et beurre salé avec Jenay.

Puis le cours commence.
D'abord sur les genoux, à quattre pattes. Puis en levant une jambe, puis l'autre, puis une jambe et un bras, puis les deux autres.
Tout va bien. Je maitrise.

Je sens néanmoins une fatigue musculaire assez inhabituelle, et même si je constate que je suis plus que jamais aux aguets afin de garder l'équilibre, je commence à me demander s'il n'y a pas quelque chose qui cloche.

On progresse, les poses s'enchainent, avec de moins en moins de bras, et de plus en plus de torsions.
Premier vinyasa; c'est fantastique.
Je me doute que seuls les yogi ici comprendront mon exhaltation, mais imaginez-vous sans dessus-dessous sur une planche au milieu d'un lac magnifique, regarder derrière vous entre vos jambes et y voir la côte, les montagnes et le ciel bleu, le tout à l'envers. Paddle yoga On ne maitrise véritablement un asana que lorsqu'on est serein dans la pose dans laquelle on se trouve, aussi difficile soit-elle, et qu'on peut respirer calmement et se dégager de toute crispation. En d'autres termes, lorsqu'on apprécie la position.
Et la croyez moi, avec une vue pareille, il est difficile de ne pas apprécier le moment, aussi inconfortable soit la position dans laquelle on se trouve.

Sauf que là, c'est le drame: je commence à voir trouble, mes oreilles se bouchent. Je sens le malaise arriver.
Je me mets à genoux, et je réfléchis 2 secondes: hier midi j'ai pique-niqué, hier soir.. rien, ce matin j'ai mangé une barre de céréales... avant de faire 45 minutes de cardio.

ICH BIN EINE GROSSE DÉBILE.

Heureusement pour moi Jenay a été très compréhensive et s'est adaptée à mon état en me guidant dans des postures simples.
Elle m'a aussi confiée que l'eau du lac est si pure qu'on peut même la boire.
Je vous tiendrai au courant demain si elle avait raison sur ce point...

Toujours est-il que je suis toujours très en colère contre moi même.
Faire un début de malaise vagal pour cause de manque de sucre AUX ETATS UNIS, cyrielously ?
Il n'y a vraiment que moi pour le faire !

Apres un savasana très apprécié, nous sommes reparties en pagayant vers la rive, deux heures après le début du cours. Et cinq minutes après avoir posé le pied sur le sable, j'étais en train de savourer un smoothie super proteiné en me mordant les doigts d'avoir été aussi bête.

Pour le reste de la journée, nous avons décidé de retourner à Tahoe city,  au nord du lac.
Tahoe city Nous avions traversé la ville le premier jour et les jolies cabines en bois nous avaient séduites, très dans l'esprit Bodyguard, mais sans tueur à gage payé par une soeur jalouse. Et sans Kevin Costner, à mon grand regret.
Et pour l'anecdote, c'est dans les envrirons de lake Tahoe que certaines scènes du film ont été tournées. La maison est d'ailleurs en vente pour la modique somme de $8 millions. À bon entendeur.

Nous nous sommes arrêtés pour déjeuner dans un BBQ au bord du lac : Moe's Bar B Que.
Je ne suis pas très fast food mais j'avoue que leur pulled pork et leurs ribs étaient vraiment délicieux, et la vue sur le lac, franchement pas degueu. Moe's Bar B Que Nous nous sommes baladés dans la ville avant de reprendre notre route le long du lac, et en discutant un peu avec les commerçants, nous avons pu confirmer notre impression de départ : Tahoe city est une ville très charmante et très agréable, où les gens sont gentils et accueillants.

Nous nous sommes ensuite arrêtés à King's beach, suivant les conseils de Jenay.
King's beach est une plage située au nord du lac. Il y a plus de vent que dans le sud (là où j'ai fait du paddle yoga), mais la plage elle même est vraiment sublime, sable fin et pontons en bois. King's beach #1 King's beach #2 King's beach #3 On s'y est arrêté quelques instants avant de reprendre la route et de boucler notre tour de lac.
Avant de rentrer nous nous sommes arrêtés une dernière fois à Zephyr point pour profiter de notre dernier coucher de soleil sur le lac Tahoe. Zephyr point #1 Zephyr point #2 Zephyr point #3

Voyages | Lundi 5 Septembre 2016

Day 4 - Heavenly Moutain Resort

La région de Lake Tahoe me fait beaucoup penser à Annecy : parfaite pour les amoureux de la nature et des sports en plein air.
L'été, la sation de ski Heavenly Mountain Resort propose une pléiade d'activités allant de la luge d'été jusqu'à la tyrolienne, en passant par l'acrobranche.
Seul bémol - et pas des moindres - tout est hors de prix.

Pour accéder à toutes ces activités il faut tout d'abord grimper en haut de la montagne. Une télécabine - Heavenly Gondola - vous y emmène pour la modique somme de $50 par personne.
Alors vous me direz, il suffit d'y monter à pied, au fond on est là pour profiter de la nature hein ?
Et bien non ! Car pour avoir le droit de payer pour les activités situées en haut de la montagne, il faut pouvoir justifier de l'achat d'un ticket pour la télécabine. Heavenly Gondola #1 La montée en télécabine est tout de même très sympa : vue sur le lac et sur la montagne. Sans parler de la vue une fois arrivé en haut de la montagne : le spot parfait pour pique niquer ;) Heavenly Gondola #2 Heavenly Gondola #3 Heavenly Mountain Resort #1 Heavenly Mountain Resort #2 Heavenly Mountain Resort #3 Nous avons ensuite sélectionné une activité, la plus chouette selon nous : la Blue Streak zipline aka la grande tyrolienne.
Le concept est assez vendeur : tyrolienne d'une longueur d'1km avec vue sur le lac, vitesse pouvant atteindre 80 km/h, et chipmunks qui vous sautent sur les pieds en sus. Blue Streak Zipline #1 Ce fut donc la minute la plus chère du sejour, mais bon, c'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de vivre une expérience aussi belle et marquante (j'aimerais bien qu'ils mettent en place une grande tyrolienne d'Angel à White city moi. Je pense que je serais bien plus enthousiaste à l'idée d'aller au boulot tous les matins !)

Nous sommes ensuite allés nous réchauffer en buvant un (bon) chocolat chaud, puis nous sommes rentrés à l'hotel.
Et là les amis, c'est la fin de l'aventure car le jet lag a eu raison de moi; je me suis écroulée à 17h et j'ai dormi d'une traite jusqu'a 5h30 ce matin...

Voyages | Dimanche 4 Septembre 2016

Day 3 - Las Vegas/Reno, South Lake Tahoe

Pour ce troisième jour de voyage, nous avons dit aurevoir à Las Vegas assez tôt dans la matinée de Dimanche.
Nous avons pris la direction de l'aéroport Mc Carran - nous avions choisi l'hôtel car il était à mi-chemin entre l'aéroport et le Strip - et nous nous sommes envolés pour Reno un peu avant 9h.
Ce petit aéroport dessert entre autre l'île d'Hawai, et même si j'étais vraiment contente d'aller passer quelques jours au lac Tahoe, je dois admettre que je me serais bien trompé de vol. Maintenant c'est vrai que même avec toute la mauvaise volonté du monde, Reno ne sonne pas une seconde comme Honolulu.

Ceux qui me connaissent savent que j'ai pour habitude de vanter la beauté de ma ville, et m'ont certainement déjà entendu dire que "l'arrivée en avion à l'aéroport de Nice est la plus belle vue du monde". Etant Nicoise et non pas Marseillaise, cette déclaration est par conséquent juste et absolument pas exagérée.
Cela dit, je dois admettre que survoler la Death Valley et Mono lake placent ce vol interne Las Vegas-Reno dans le top des vols avec vue. Death Valley Une fois arrivés à Reno, nous avons loué une voiture et nous avons conduit jusqu'à South Lake Tahoe, où nous avions réservé notre hotel.

Le lac Tahoe et le deuxième lac le plus profond des Etats-unis. Sa superficie est de 490 km2.
C'est un poil plus petit que le lac Leman.
La région de Tahoe attire les touristes aussi bien en été qu'en hiver car on peut y faire de la randonnée, du bateau et autres sports nautiques (paddle yoga, paddle yoga, paddle yoga !!!) en été, et du ski en hiver.
Autre particularité de la région : le lac est à cheval entre l'état du Nevada et la Californie.
Ce qui signifie que la moitié Nevada est remplie de casinos, et qu'à la minute où on passe côté Californie, les taxes augmentent et les jeux d'argent n'existent plus. Et tout ça en traversant une rue.

Après avoir déposé les bagages dans notre chambre, nous avons pris la voiture pour aller découvrir Emerald bay qui, comme son nom l'indique est une baie où l'eau est couleur vert émeraude, et qui a la particularité de contenir la seule ile du lac. Emeral bay #1 Emerald bay #2 Nous avons continué notre route, longeant le lac, jusqu'a Tahoe city, que nous avons traversée, puis nous avons terminé notre course à Truckee, une charmante petite ville un peu plus dans les terres.

La région du lac Tahoe attire une population plus sportive qu'ailleurs, et il n'est donc pas étonnant de trouver des centres de pilates et yoga un peu partout.
J'avais repéré Tahoe University - qui est une sorte de communauté autour du mode de vie healthy et sportif qu'affectionnent tant les habitants de la région - et il se trouve qu'ils viennent d'ouvrir une boutique à Truckee.
Coïncidence ? Je ne crois pas. Headstand are my happy #1 Headstand are my happy #2 En lisant les magasines de l'hotel nous avons noté que nous sommes arrivés en plein weekend de Labor day. Et pour l'occasion, quelques feux d'artifices étaient organisés de part et d'autre du lac.
Comme nous avions déjà parcouru la moitié en allant jusqu'à Truckee, nous avons continué notre route jusqu'à Carnelian bay, où nous avons assisté à un splendide feu d'artifice. Feux d'artifice #1 Feux d'artifice #2 Feux d'artifice #3

Voyages | Samedi 3 Septembre 2016

Day 2 - Route 66, Las Vegas

Quand hier je vous disais que le motel que nous avions choisi était typique, je pense que je n'ai pas assez insisté sur, à quel point, typique.
C'est à dire que chaque chambre du motel est décoré selon un thème bien précis.
Hilary Swank a eu la chance de tomber sur la chambre James Dean.
Nous, nous avons eu les trains.
Pourquoi les trains ? Parce que Seligman était au départ principalement une gare #coolstorybro

Les autres clients du motel étaient tous des motards. Sons of Anarchy, mais version sénior.
Et je dis ça sans moquerie aucune. Personnelement j'aimerais beaucoup etre aussi badass quand je serai ménopausée (comme Shirley Manson).
Bandana, couettes au vent, lunettes de soleil, pépouze sur ma Harley.

Le but de la journée était de rejoindre Las Vegas, où nous devions passer la nuit avant de prendre un vol interne pour Reno.
Nous avons donc décidé de ne pas prendre la route la plus courte mais de passer par la célèbre route 66 ou Mother Road.
La route 66 traverse les Etats-Unis de bout en bout; elle relie Chicago à Santa Monica en passant par le Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau Mexique et l'Arizona avant de rejoindre la Californie. 3940km de route ni plus ni moins.

La portion de route 66 entre Seligman et Kingsman est "sans grand intérêt". Notez les guillemets; on parle quand même toujours de l'ouest Americain hein. C'est pas non plus un tour de périph'...
En revanche, la seconde partie - entre Kingsman et Needles - traverse les montagnes, et une fois de plus c'est grandiose. Route 66 Sur le chemin, on a traversé la ville d'Oatman, qui par le passé était un repère de mineurs, chercheurs d'or.
Aujourd'hui le lieu est assez touristique mais néanmoins on y croise de vrais cowboys, et des ânes. Partout. Oatman #1 Oatman #2 Oatman #3 Une heure et demi plus tard nous sommes arrivés à Las Vegas.
Nous y étions déjà passé l'an dernier et pour etre honnête, ça ne nous avait pas plu.
Il faut admettre qu'on ne sait pas jouer au poker, et mis à part les Casino, il n'y a pas grand chose à faire. Et franchement c'est un spectacle assez triste de voir tous ces gens seuls, pousser des boutons face à des machines à sous. Je n'ai rien contre les jeux de hasard ou d'argent, mais ces gens n'ont vraiment pas l'air heureux.

On a donc passé une heure dans un outlet - car Las Vegas étant dans le Nevada, les taxes sont bien moins élvées que dans les autres états - pour faire un peu de shopping.
La nuit tombée, nous nous sommes baladés sur le Strip - parce que les lumières, c'est cool. (et pour une autre raison que la décence me contraint à ne pas révéler) - puis nous sommes rentrés à l'hotel profiter de notre suite, de ses deux salles de bain et de sa baignoire avec vue.
Yeah baby. Silver Seven Hotel & Casino Strip #1 Strip #2 Strip #3

Voyages | Vendredi 2 Septembre 2016

Day 1 - Grand Canyon, Seligman

Enfin.
Après plus de 24 heures de vol nous sommes enfin arrivés à Phoenix. La première étape de cette édtion 2016 étant la visite du parc national du Grand Canyon, Phoenix était le point de chute accessible en avion depuis L.A. le plus proche.
Nous avons donc quitté l'hotel vers 9h30 et nous avons roulé 3 heures pour atteindre le parc à l'heure de dejeuner.

Nous nous sommes garés au départ du trail of time, qui est le sentier qui longe la falaise sur une dizaine de kilomètres, et qui est censé représenter des millions d'années d'évolution géologique.
Nous avons marché en tout environ 2h30 et nous nous sommes arretés à tous les points de vue. Grand Canyon #1 Grand Canyon #2 Grand Canyon #3 Grand Canyon #4 Grand Canyon #5 Il faut dire que c'est vraiment impressionnant. Ca semble irréel. Modelisé en 3D.
C'est immense.

Un panneau indiquait que le point de fuite en face de nous - que nous pouvions apprecevoir très clairement - était en fait a 97km. Nice / Sainte Maxime (pour les sudistes). Rien que ça. Grand Canyon #6 Grand Canyon #7 En fin d'après-midi nous avons quitté le parc et nous nous sommes dirigés vers notre motel en vu de notre prochaine étape qui nous emmenera sur la célèbre route 66. Nous avions choisi un motel très typique, sur la route 66, dans la petite ville de Seligman.

Le gérant de l'hotel nous a expliqué que même si la ville est très petite par sa taille (400 habitants recensés en 2000), elle n'en est pas moins tres célèbre.
Entre autre, elle abrite Angel Delgadillo, propriétaire du fast food Delgadillo's Snow Cap Drive et également barbier de la ville, qui s'est battu pour donner à la route 66 la réputation qu'elle a aujourd'hui et ce dans le monde entier, afin que son village ne meurt pas suite à la création de l'autoroute quelques kilomètres plus loin, qui detournait tous les touristes. Seligman #1 Seligman #2 Seligman #3 Le film "Cars" est aussi largement inspiré de l'endroit - certains magasins, dont le fast food d'Angel, figurent même dans le film! Seligman #4 Seligman #5