Recherche A propos

Logo Pudep

Musique | Vendredi 14 Septembre 2018

FLEET FOXES — Tiger mountain peasant song (cover)

Je me suis mise à écouter pas mal Fleet Foxes récemment, et j'ai eu envie d'apprendre une de leurs chansons.D'autant que ça m'a donné l'occasion d'utiliser la pédale delay/reverb que Damien m'avait offerte pour mon anniversaire l'an dernier, ainsi que ma Les Paul, que j'utilise trop peu à mon goût.Vu qu'il fallait mettre en place plus de materiel que po...

Musique | Vendredi 13 Juillet 2018

IRON & WINE - Lion's mane (cover)

Je suis tombée amoureuse de la version acoustique de cette chanson telle que Sam Beam la joue. Je l'ai apprise il y a plusieurs années mais je n'arrivais pas à chanter la mélodie en même temps car la rythmique à la guitare n'est pas exactement régulière. Je n'ai pas l'habitude de galérer plus que ça à placer le chant sur la guitare généralement, et j'ai donc estimé après quelques tentatives ratées que je n'y arriverais pas, et que je n'avais certainement pas le niveau technique requis à la guitare.

Alors qu'en fait il fallait juste persévérer :)

Lion's mane

Run like a race for family
When you hear like you're alone
The rusted gears of morning
To faceless busy phones
We gladly run in circles
But the shape we meant to make is gone

Love is a tired symphony
You hum when you're awake
Love is a crying baby
Mama warned you not to shake
Love is the best sensation 
Hiding in the lion's mane

So I'll clear the road, the gravel
And the thornbush in your path
That burns a scented oil
That I'll drip into your bath
The water's there to warm you
And the earth is warmer 
When you laugh

Love is a scene I render
When you catch me wide awake
Love's a dream you enter
Though I shake and shake and shake you
Love is the best endeavor
Waiting in the lion's mane

Voyages | Lundi 18 Décembre 2017

La Clusaz/Le Grand-Bornand - Croziflette, raclette & coupe du monde de biathlon

Cette année, la coupe du monde de biathlon se déroulait en France, au Grand-Bornand. Cet évènement n’avait pas eu lieu en France depuis 2013. L’an dernier, j’avais assisté au championnat du monde de biathlon à Oslo en Norvège. C’était la première fois pour moi que j’assistais à cette compétition sportive, et la première fois pour moi que j’allais en Norvège. J’avais a-do-ré, même si les températures étaient plutôt rudes. Il faut bien avouer que quand on supporte l’équipe du champion toutes disciplines, c’est quand même plus facile d’apprécier le sport et la compétition.

Championnats du monde de Biathlon - Oslo 2016

Dans ma famille, on skie. Mon père m’a mise sur des skis dès l’âge de 3 ans et toute mon enfance et adolescence je montais à Valberg pendant les vacances d’hiver pour arpenter les pistes de la station de l’ouverture à la fermeture. Depuis que je n’habite plus à Nice, mes virées sur les pistes se font plus rares, mais je me débrouille toujours pour passer tous les ans au minimum quelques jours sur des skis.

Like a boss

Je n’ai toujours pratiqué que le ski alpin. Quand j’ai découvert le biathlon, ça m’a donné envie d’essayer le ski de fond - je n’en ai pas encore eu l’occasion mais je compte bien ajouter ça à ma liste de résolutions pour 2018! Toujours est-il que cette année Mick et moi avons organisé un long weekend au Grand-Bornand avec des amis, pour skier, manger du fromage mais aussi pour venir supporter nos champions. Et nous n’avons pas été déçus! Non seulement il y avait déjà énormément de neige pour la saison, mais en plus Martin Fourcade nous a régalé avec 3 podiums dont une victoire (Mass Start homme).

Vendredi j'ai assisté au sprint homme. Le sprint est une course où les athlètes partent les uns après les autres, à quelques secondes d'intervalle, et se battent contre leur propre chrono. La course consiste en 3 tours et deux tirs: un couché et un debout. Les conditions étaient idéales: il avait neigé toute la nuit et une partie de la matinée, mais ça avait cessée pour le début de la compétition. La neige était fraîche et la visibilité était bonne. Malgré un sans faute de la part de Martin Fourcade, Johannes Bø - biathlète Norvégien et principal adversaire de Martin -nous a gratifié d'une magnifique course et a terminé sur la première marche du podium, devant Martin et Antonin Guiguonnat sur la troisième marche. Deux français sur le podium, il n'y a pas de quoi se plaindre!

Samedi j'ai laissé ma place à la compétition à mon petit frère pour profiter moi-même de la neige. Il y avait peu de pistes ouvertes et beaucoup de brouillard, mais la neige fraîche était un vrai régal. Je n'avais pas eu d'aussi bonnes conditions pour skier depuis 2009!

Enfin, dimanche, climax de cette compétition: la Mass Start! La Mass Start est une course accessible aux 30 meilleurs biathlètes au classement général. C'est la course la plus longue car elle contient 5 tours et 4 tirs (2 couchés, 2 debout). La boucle est également rallongée - les biathlètes parcourent au total 15km. C'est également la course la plus fascinante à regarder car il s'agit d'une vraie course - les biathlètes partant tous en même temps. Le suspens est vraiment insoutenable car la moindre balle manquée implique un tour de pénalité, et donc plus d'effort et un perte de temps.

C'est d'ailleurs ce qui est arrivé à Johannes Bø, qui a raté 2 fois la cible. Cette erreur a permis à Martin de littéralement s'envoler devant le reste du peloton de tête lors du 4ème tour. De là où nous étions nous avons pu le voir démarrer son échappée fantastique, juste avant une montée. C'est tout simplement incroyable de voir à quelle vitesse Martin est capable d'attaquer un dénivelé.

Martin a fait un sans faute, une fois de plus. 20/20 au tir, pas une balle manquée. De là où je me trouvais, je ne pouvais voir ni le stand de tir, ni le grand écran. Je n'avais donc aucune visibilité lors des tirs. Pourtant, je savais exactement quand c'était au tour de Martin car les 16 280 personnes présentes dans le public se taisaient tout à coup. Il y avait un silence absolu dans la vallée. C'est incroyable qu'un sport - et un athlète - puisse faire taire autant de monde sans même le demander! Lors des tirs, il n'y avait pas un bruit puis tout à coup on entendait la foule crier "OUAIIIS!!!", et on savait qu'il avait atteint la cible. C'est une sensation difficile à décrire, mais on pouvait à la fois sentir la tension et la communion dans le public. C'était intense!

Martin a gagné la course, suivi de près par Johannes Bø. Simon Desthieux a fini 17ème, suivi par Quentin Fillon Maillet à la 20ème place. Antonin Guiguonnat a lui fini 22ème. Autant dire qu'on attend les Jeux Olympiques avec impatience!

Précédemment

Trucs | Jeudi 7 Décembre 2017

Elvis & Bowie

Dites bonjour à Elvis & Bowie :3  Pour ceux qui me connaissent, vous avez certainement du apprendre la tragique disparition de mon fidèle Chopi...

DIY | Dimanche 19 Novembre 2017

Coudre un sac pour tapis de yoga

Je n'en parle pas ici mais le yoga fait parti de mon quotidien depuis maintenant 2 ans. Comme toute bonne yogini, j'ai investi dans un bon tapis de yoga que j'emmène avec moi dans certains cours où le studio ne fournit pas de tapis, ou bien quand je so...

Musique | Dimanche 12 Novembre 2017

DEATH CAB FOR CUTIE - I will follow you into the dark (cover)

Cette chanson est l'une des premières que j'ai apprises à jouer à la guitare. Je me suis dit qu'il était temps d'en faire une vidéo.Aussi, pour l'anecdote, afin de ne pas avoir à placer mon capo trop haut - avec moins de basses je trouve ça moin...